Les troubles du langage écrit altèrent les mécanismes d’analyse et de reconnaissance des mots écrits, en lecture (dyslexie), en transcription (dysorthographie). Ces troubles se rencontrent à des degrés divers qu’il est important de préciser, la rééducation orthophonique n’en sera que mieux adaptée.

Ce sont des difficultés durables et sévères pour des enfants intelligents, normalement scolarisés, sans troubles sensoriels ou neurologiques. On ne peut pas faire un diagnostic avant la fin du CE1 (les tests effectués en orthophonie doivent mettre en évidence un décalage de 18 mois entre l’âge de lecture de l’enfant et son âge réel).

Les difficultés d’apprentissage de la lecture se traduisent par :

  • une lecture lente
  • un déchiffrage avec des confusions, des omissions, des inversions
  • des difficultés de compréhension du texte
  • des difficultés d’attention
  • une fatigabilité

Les difficultés d’apprentissage de l’écrit se traduisent par :

  • des erreurs similaires à celles de la lecture
  • de nombreuses fautes d’usage, de grammaire, de conjugaison
  • en dictée, l’écriture est lente et s’accompagne parfois d’une dysgraphie
  • la syntaxe est souvent réduite, le vocabulaire est pauvre

La dyslexie – dysorthographie peut être parfois associée à d’autres troubles : de l’oral, de la mémoire de travail, de l’organisation spatiale et temporelle, de l’attention, de la psychoaffectivité. Il est important de comprendre les difficultés rencontrées par l’enfant lors de sa scolarité parce qu’elles peuvent mener à un échec scolaire global.

Cette situation est lourde de conséquences (dégoût, accumulation du retard, résultats qui ne sont pas à la hauteur des efforts fournis, lenteur, fatigabilité). Chez les enseignants, le jugement est souvent peu favorable, chez les parents, il y a en plus de l’angoisse, chez les copains, de la moquerie et chez le dyslexique, un sentiment de dévalorisation.

Il est important de travailler en collaboration (parents, thérapeutes, enseignants), d’encourager l’enfant, de le féliciter quant il passe de 25 fautes à 15 fautes, de lui faire découvrir ses domaines de compétences, de la valoriser face au groupe classe, et aussi de le laisser jouer en récréation avec ses copains…

Centre Hospitalier Régional d'Orléans