Les praxies sont des fonctions de coordination et d’adaptation des gestes volontaires dont la finalité est leur réalisation harmonieuse et efficace. La dyspraxie désigne le trouble d’acquisition de ces coordinations, sans paralysie ni handicap mental.

La dyspraxie est peu connue, peu diagnostiquée parce qu’elle passe souvent inaperçue. On attribue (à tort) à ces enfants de la mauvaise volonté, ou de l’immaturité.

Les troubles visibles sont :

  • les gestes sont lents, maladroits à l’école comme au quotidien,
  • l’enfant se fatigue,
  • il s’organise mal,
  • il a du mal à explorer, reconnaitre, situer…,
  • il peine à poser les opérations, à utiliser le matériel de géométrie, à retenir, lire et écrire les chiffres en mots,
  • la lecture peut être perturbée : confusions de lettres, orientation dans l’espace de la feuille, champ de vision restreint,
  • les dessins peuvent être pauvres parce que la motricité fine est peu développée, la coordination visuo-motrice est mauvaise,
  • des difficultés d’élocution sont possibles.

Les répercussions scolaires sont donc des troubles d’apprentissage.

Le diagnostic est fait par :

  • un médecin
  • un psychologue
  • une équipe pluridisciplinaire

Différents thérapeutes pourront intervenir selon le diagnostic et le projet rééducatif :

  • le psychomotricien
  • l’ergothérapeute
  • le psychologue
  • l’orthophoniste

Liens :

DMF dyspraxique mais fantastique
95 rue d’Avron
75020 Paris

Centre Hospitalier Régional d'Orléans