Version imprimable

Mieux prendre soin des personnes âgées

Les enjeux de la dépendance exigent une prise en charge adaptée aux besoins de la personne. Par exemple, la fréquence de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées, la souffrance qu’elle représente pour les malades et leur entourage, le poids de cette prise en charge nécessitent une organisation des soins spécifique à ces pathologies. Pour améliorer significativement la qualité de vie de la personne malade, celle de l’ensemble des résidents, le Pôle Personnes âgées du CHR d'Orléans développe sans cesse ses activités et rénove les lieux d’hébergement, au bénéfice de tous.

Prendre en charge au sein d’unités spécifiques :

Soutenir les capacités restantes de la personne malade, telle est la mission des unités spécifiques. Elles proposent un accompagnement thérapeutique autour d’activités individuelles et collectives qui concourent au maintien ou à la réhabilitation des capacités cognitives et fonctionnelles, à la mobilisation des fonctions sensorielles et au maintien du lien social, dans un environnement rassurant.

- L’unité d’hébergement renforcée (UHR) : il s’agit d’une unité de vie et de soins installée depuis début 2010 au sein de l’USLD du Centre de cure médicale ; elle compte actuellement 12 lits. Elle permet, de jour comme de nuit, la prise en charge de résidents ayant des troubles du comportement sévères. La prise en charge des résidents y est assurée par des gériatres et psycho-gériatres, infirmiers, assistants de soins en gérontologie, psychologues et psychomotriciens.

- Les pôles d’activité et de soins adaptés (PASA) accueillent durant la journée des résidents de l’EHPAD ayant des troubles du comportement modérés. Ergothérapeutes, assistants de soins en gérontologie et art-thérapeutes prennent en charge, par demi-journée, des groupes de 6 à 7 résidents qui, après leurs activités, partagent ensemble tantôt un goûter, tantôt un repas. Au-delà des activités, le lieu répond aussi au besoin des personnes malades par ses couleurs douces et son mobilier accueillant. Le PASA de la résidence Pierre PAGOT a ouvert en avril 2011. Regarder avec circonspection par l’ensemble des résidents dans les premiers temps il a été nommé depuis « L’évasion », tant les bénéficiaires s’en trouvent apaisés. Fort de cette réussite, le PASA de la résidence LES ECUREUILS est en fonctionnement depuis début 201 et celui de Centre de cure médicale de saran depuis novembre 2013.

- Les jardins thérapeutiques : ils contribuent à l’atteinte des objectifs de prise en charge au sein des UHR et PASA. Ils favorisent, par le choix des essences qui y sont plantées, la stimulation sensorielle des résidents par l’odorat, la vue, le toucher, l’ouïe. Espaces sécurisés, ils permettent la déambulation des résidents dont la mémoire est stimulée par les activités proposées (jardinage, étendage du linge…). Le jardin thérapeutique de la résidence Pierre Pagot est à disposition de l'ensemble des résidents depuis juillet 2013.

 

 Renover les lieux et mieux accueillir

Depuis 2012 le CHR d'Orléans a débuté un programme de modernisation et de restructuration de ces établissements.

 

Le dispositif MAIA (Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie)

Le constat général montre qu’en France, le système de soins et d’aides aux personnes est fragmenté, au niveau de l’organisation et du financement. Cela se traduit par une inégalité de prise en charge en fonction de la situation et de l’orientation de la personne.

MAIA est une méthode qui associe tous les acteurs engagés dans l’accompagnement des personnes âgées en perte d’autonomie et de leurs aidants grâce à une démarche novatrice : l’intégration des services d’aide et de soins.

L’intégration conduit tous les acteurs à co-construire leurs moyens d’action, leurs outils collaboratifs, et in fine à partager les actions elles-mêmes et la responsabilité de leur conduite. Cette approche permet d’apporter une réponse décloisonnée, harmonisée, complète et adaptée aux besoins de la personne âgée (accueil, information, orientation et mise en place de soins, d’aides ou de prestations), quelle que soit la structure à laquelle elle s’adresse. Ce travail est mené par les pilotes MAIA (chefs de projet).

L’objectif est de renforcer l’articulation des intervenants des champs sanitaire, médico- social et social autour de la personne en perte d’autonomie fonctionnelle et de ses aidants.

Ce dispositif est financé par la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie et piloté par les Agences Régionales de Santé de chaque région. Il est inscrit dans l’article L. 113-3 du code de l’action sociale et des familles et approuvé par le décret d’application n° 2011-1210 du 29 septembre 2011.

Depuis septembre 2013, le Centre hospitalier régional d'Orléans, et plus spécifiquement le Pôle Personnes âgées, est porteur du dispositif MAIA de l'ouest du Loiret (Orléans et son agglomération, les territoires des Clic de Beaugency, Epieds-en-Beauce et l'ancien canton de Neuville-aux-Bois)

Centre Hospitalier Régional d'Orléans